Je ne porte pas de Stan Smith, moi

« Elles sont trop grosses, pas assez féminines », « tout le monde les a », « le modèle original en vert et blanc je ne le supporte plus ». Oh la la. Quelle prétentieuse celle-là, elle se prend pour une modeuse, où comment ça se passe ? En fait, je fais pire. Un bon truc de pigeon. Mais j’assume.

Les Stan Smith, un succès depuis 1971

Tout droit sortie des têtes du directeur d’Adidas et du tennisman français Robert Haillet, en 1963, la basket blanche et verte perforée devient une alternative aux chaussures en toiles habituellement utilisées sur les courts de tennis. Le tennisman donne alors son nom à la célèbre basket. Oui, oui, le modèle initial s’appelait « les Robert Haillet ». Sérieux.

« Regarde mes Robert Haillet, elles ont trop la classe tu trouves pas ?! »

Non.

Les Robert Haillet

En visant le marché américain, le directeur d’Adidas a approché un autre tennisman, un ricain, le champion de l’époque, Stan Smith. En 3 ans (le temps de faire passer la pilule à Robert), les baskets sont rebaptisées sous leur nom connu aujourd’hui. Et comme par hasard, c’est à cette époque (1971) que la Stan Smith sort des courts de tennis pour rejoindre les urban modeurs.

En 2011, alors que les Français sont les seuls à toujours acheter ce modèle mythique, la marque aux 3 bandes cesse de les vendre. Un tollé, puisque les fans de la basket bicolore hurlent (pleurent, crient, se roulent par terre…). Ca tombe bien, en 2014, mode des sneakers oblige, Adidas commercialise à nouveau ce mythe de la chaussure.

Nous y voilà, depuis 2 ans, on en voit à tous les pieds. C’est chiant pour retrouver Jean-Louis perdu dans une foule. Ben oui, si tu utilises la technique très maline qui consiste à retrouver une personne avec ses chaussures…ben t’es dans la merde. Comment tu fais pour distinguer les Stan Smith de Jean-Louis de celles des autres ? Non, v’aiment c’est chiant.

Heureusement, certaines personnes – plus originales – optent pour d’autres couleurs que le talon vert. Les Stan Smith existent aussi en blanc et rose, en blanc et navy (ouais, c’est pas bleu marine, c’est navy), en noir, en imprimé…bref, y’en a pour tous les gouts (alors pourquoi choisir tout le temps la verte ???!!!). Sérieux, pourquoi ?

Et bien sûr, les Stan Smith sont mixtes. Les hommes comme les femmes peuvent porter le modèle.

Les Miss Stan, elles ont quand même plus la classe

Et voilà comment on devient un pigeon qui s’assume. J’ai longtemps résisté à l’appel des Stan Smith. Trop sur tout le monde, trop vertes, trop épaisses pour les filles. Mais je les trouve quand même jolies mais pas sur moi.

Jusqu’au jour où je suis tombée sur une paire tellement trop mignonne, tellement trop ressemblante aux Stan Smith mais en tellement mieux ! C’était les soldes, j’ai craqué.

Je parle des Miss Stan. Ouais, je sais, je suis une originale moi. Plus fines que les SS, c’est le modèle blanc et serpent qui m’a tapé dans l’oeil. « Pour un look épuré plein de légèreté et de féminité » qu’ils disent chez Adidas. Oui alors plein de féminité pour une paire de basket…n’exagérons rien mais c’est vrai qu’elles font plus fille.

Miss Stan 3.jpg

Conclusion : j’ai résisté aux Stan Smith, je ne suis pas comme tout le monde moi monsieur, je porte des Miss Stan. Bim.

#IronieMonAmie

Stéphanie

Publicités

4 réflexions sur “Je ne porte pas de Stan Smith, moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s